Cet article est la retranscription de la vidéo La ponctuation des incises.

Une vidéo de la série C’est magique, c’est la France !

Et tout d’abord, la définition des incises

Les incises, ce sont les verbes que l’on place dans les dialogues pour savoir qui parle (demanda Elias, répondit Charlotte, plaisanta Siloé etc).

Alors quelle ponctuation mettre à quel moment lorsqu’on est dans le dialogue ?

Trois règles

1 – Si la phrase du personnage finit par un point.

Si la phrase du personnage aurait dû finir par un point, alors il se transforme en virgule.

Exemple : je suis un tueur à gages, dit Élias.

(exemple tiré de la saga Scorpi)

2 – Si la phrase du personnage finit par un point d’exclamation ou d’interrogation.

Si la phrase finit par un point d’exclamation ou d’interrogation, on ne peut pas le transformer en virgule. Cela enlèverait une grande partie du ton du texte et des intonations du dialogue. Donc on le garde et on rajoute l’incise derrière la phrase, sans mettre de majuscule. Cela permet de bien identifier qu’il s’agit d’une incise et pas du début de la phrase suivante.

Exemple : Tu veux que je le tue ? demanda Élias.

De même avec un point d’exclamation : Et gratuitement en plus ! dit Élias.

3 – Si la phrase du personnage finit par des points de suspension.

Il existe deux écoles.

La première école consiste à faire comme pour les points d’exclamation et d’interrogation, c’est-à-dire rien du tout. On met les points de suspension et on démarre l’incise par une minuscule (toujours pour bien montrer qu’il s’agit de l’incise et non du début de la phrase suivante).

Exemple : Arrête de me proposer de tuer des gens, Élias… soupira Charlotte.

La deuxième école, elle, veut qu’on mette une virgule à la fin des points de suspension pour signaler l’incise.

Exemple : Arrête de me proposer de tuer des gens, Élias…, soupira Charlotte.

Et là, la question de la majuscule ne se pose pas puisqu’on ne met pas de majuscule après une virgule.

La subtilité subtile…

Autant la règle est ferme pour le point, le point d’exclamation et le point d’interrogation, autant celle pour les points de suspension est à la préférence de la personne qui écrit. Si vous êtes en maison d’édition, ce sera à la préférence de la personne qui corrige.

Par exemple, moi, je ne mets jamais la virgule après les points de suspension lorsqu’il y a une incise derrière, parce que je ne vois pas l’intérêt de doubler la ponctuation.

C’est un choix qui a été respecté par la correctrice de Un appart de rêve (amoureux compris). Il n’y a pas de virgule après les points de suspension quand il y a une incise.

En revanche, dans Un Karma (presque) parfait, la correctrice a systématiquement ajouté les virgules, après les points de suspension, pour signaler les incises. Et les deux façons de faire sont parfaitement correctes.

Cette liberté laissée par notre jolie langue nous mène donc à des situations comme celles-ci :

Deux romans de la même autrice, dans la même collection, chez le même éditeur, un avec les virgules après les points de suspension, l’autre non, et les deux versions sont correctes…

C’est magique, c’est la France ! 😉

Et pour poursuivre la discussion…

Vous avez envie de rejoindre une communauté d’auteurs de tous horizons, sympa et bienveillante ? On se retrouve sur Facebook dans :

Les Masterclass de Roxane Dambre, les incises de dialogue

Et tous les articles spéciaux pour jeunes auteurs (ou pour lecteurs curieux de la vie des auteurs) : c’est par ici !  🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *