Quel est la meilleure date pour sortir un roman ? Y a-t-il un jour, un mois idéal, bref un moment parfait pour la publication de votre livre ?

La sortie d’un roman est un moment délicat, à planifier avec soin. Certains moments sont propices à la visibilité et à la disponibilité du lectorat, d’autres moins. Voyons cela de plus près.

Un article de Roxane Dambre

Un mois idéal de sortie pour votre roman ?

La période de sortie idéale de votre roman dépend essentiellement de son genre littéraire. Globalement, un polar, un feel-good ou un roman de littérature générale peuvent paraître n’importe quand dans l’année. Mais d’autres genres sont plus exigeants.

Les romans « de saison »

Certains romans ont une saison bien précise pour sortir, et vous les identifiez facilement car cela relève du bon sens.

Par exemple, une comédie (ou une romance) de Noël sera attendue par le lectorat à partir de mi-octobre, et jusqu’à janvier.
Sortir une histoire de Noël en avril n’aurait pas grand-sens. En effet, toute la promotion de ce type de roman, basée sur le côté fêtes de fin d’année, ambiance de Noël, chocolat chaud et retrouvailles en famille, ne parlerait pas aux lecteurs.

De même, traditionnellement, on va attendre les comédies de printemps de fin mars à l’été.
Vendre des jours qui rallongent, des tenues qui s’allègent et un soleil de plus en plus radieux en pleine période d’Halloween, ça peut se tenter, mais c’est moins efficace.

Les romans « à prix »

Certains romans ont pour vocation de concourir pour des grands prix littéraires : Goncourt, Renaudot, Femina, Interallié, Médicis, Grand Prix du roman de l’Académie Française

Usuellement, ces romans appartiennent à la littérature générale (aussi appelée littérature contemporaine ou littérature blanche, car elle n’appartient à aucun autre genre). Leurs sujets varient d’une année à l’autre, en fonction des tendances du moment.

Et ces romans, s’ils souhaitent pouvoir concourir aux grands prix littéraires, doivent sortir avec la rentrée littéraire de septembre.
En effet, cette rentrée littéraire marque le début des sélections par les jurys de ces célèbres prix.

Les auteurs en lice enchaînent ensuite les salons de l’automne, jusqu’aux annonces des vainqueurs. Traditionnellement, les Académiciens ouvrent le bal des remises de prix (mais les traditions ont été un peu bousculées dernièrement par les crises qu’on connaît et par exemple, en 2021, c’est le prix Femina qui a ouvert la saison des prix fin octobre). Et cela se clôture par la remise des derniers prix, souvent le Renaudot ou l’Interallié en novembre.

Sortir trop longtemps avant le début des sélections, c’est risquer d’être considéré comme « trop ancien ». Sortir après le début des sélections des jurys, c’est prendre le risque d’être manqué. Mais rassurez-vous, si vous devez concourir pour ce genre de prix, c’est que vous êtes en maison d’édition. Et les maisons d’édition sont très au fait des timings. 😉

En revanche, si votre roman n’est pas un roman « à prix » ou si vous êtes en auto-édition, évitez cette période. Vu le nombre de livres qui sortent à ce moment-là et vu la promotion très efficace organisée par les éditeurs désireux d’obtenir un prix, vous seriez invisible.

La période pré-vacances d’été

Cette période court de mai jusqu’à mi-juillet et elle est idéale pour faire partie du panier des lecteurs qui préparent leurs congés. À moins que votre roman soit un roman de Noël ou un roman à prix, c’est le meilleur moment pour que votre lectorat vous dégotte !

À noter : cela peut se décliner avec les autres périodes de vacances, mais dans une moindre mesure. En effet, tous vos lecteurs n’ont pas forcément d’enfants scolarisés. Donc « vacances scolaires » ne rime pas avec « congés » pour tout le monde.

À noter aussi : en revanche, les jours qui précèdent les jours fériés (et mieux encore, les ponts), sont des périodes qui concernent tout le monde et sont assez efficaces pour un bon lancement. Si en plus, vous faites coïncider la saisonnalité de la sortie avec celle de votre roman, vous partez avec les meilleures conditions possibles.

La période de Noël

Tout comme la période qui précède les vacances d’été, la période qui précède Noël est une bonne période pour presque tous les romans (à l’exception donc des romans de printemps ou d’été). Les lecteurs sont à la recherche de cadeaux pour Noël, pour leurs proches et pour eux-mêmes. Et ils sont tout à fait enclins à mettre un peu d’argent pour découvrir quelque chose de nouveau.

Un jour idéal de sortie pour votre roman ?

Le cas de l’édition classique

Traditionnellement, les grandes maisons d’édition sortent les romans le mercredi. La raison est historique : le roman sort le mercredi, les libraires reçoivent les colis, les déballent, installent les présentoirs, et les livres sont en place pour le week-end (période où les ventes sont les plus importantes dans les commerces physiques).
Cette habitude a été conservée par les grandes maisons d’édition parisiennes et certaines jeunes maisons (dont les éditeurs ont été formés dans ces grandes maisons).

Le cas de l’édition nouvelle génération

Avec l’accélération des services et l’amélioration des livraisons, des jeunes maisons très actives et dynamiques sortent leurs romans le vendredi. La raison est toujours la même : être sur le devant des présentoirs des libraires le samedi matin.

Si vous êtes en maison d’édition, vous n’aurez pas votre mot à dire sur le jour de sortie, c’est un élément que l’éditeur décide seul, en fonction de son propre calendrier de publication. Mais avec toutes ces explications, vous comprendrez ce qui a guidé leur choix !

Le cas de l’auto-édition et de l’édition numérique

L’avantage de l’auto-édition et de l’édition numérique, c’est que vous n’êtes pas tributaire de la diffusion en librairie. Par conséquent, vous êtes très libre du jour de sortie de votre roman. Et vous pourrez vous concentrez sur les autres paramètres pour faire votre choix.

Les jours de sortie à éviter

Il y a un certain nombre de jours dans l’année qui ne sont clairement pas des bonnes dates pour sortir votre roman. Là encore, ces jours de sortie à éviter relèvent du bon sens :

  • Les jours de sortie des romans des écrivains très célèbres

Si vous sortez le même jour que le dernier Musso/Lévy/Nothomb (ou les stars du genre dans lequel vous écrivez), vous serez invisible, aussi bien en librairie que dans la presse ou sur les réseaux sociaux. En effet, ce jour-là, tous les projecteurs seront braqués ailleurs.
Et même si les lecteurs vous remarquent, leur portefeuille n’est pas infini. S’ils ne peuvent acheter qu’un livre par mois, la majorité d’entre eux se tourneront vers « le roman dont tout le monde parle ». Les dates de sortie de ces romans sont fixées longtemps à l’avance, donc si vous êtes en maison d’édition et que votre éditeur est malin, il évitera de vous sortir le même jour. Si vous êtes en auto-édition, ces dates sont faciles à trouver aussi : les éditeurs font un battage médiatique intense deux mois en amont !

  • Les jours de départ en vacances

Autant les jours qui précèdent sont très bons pour un lancement, autant le jour J, les gens sont sur la route ! Vous risquez de passer inaperçu.

  • Les jours fériés

Les jours fériés sont surtout un problème si votre roman sort en librairie, car les jours fériés, les libraires ferment boutique. Et sortir un jour où les librairies sont fermées, comme vous le confirmeront tous les auteurs dont un roman est sorti pendant les confinements, ce n’est pas une très bonne stratégie…

Quoi qu’il arrive…

Quelle que soit la date sur laquelle vous fixerez votre choix, sachez qu’elle n’est pas cruciale. Ne misez pas tout sur le jour de la sortie.
Faire un bon lancement, c’est toujours gratifiant et encourageant, mais la vie d’un livre ne s’arrête pas à cela. Ma saga Scorpi est sortie en 2014, elle continue à se vendre aujourd’hui (nous sommes en 2022).

Donc choisissez avec soin le mois et le jour qui vous semblent les meilleurs, mais ne vous mettez pas une pression d’enfer, car cela ne sera qu’un jour. Et votre livre vivra beaucoup plus longtemps que ce seul jour ! 🙂

Et pour poursuivre la discussion…

Vous avez envie de rejoindre une communauté d’auteurs de tous horizons, sympa et bienveillante ? On se retrouve sur Facebook dans :

Les Masterclass de Roxane Dambre, les incises de dialogue

Et tous les articles spéciaux pour jeunes auteurs (ou pour lecteurs curieux de la vie des auteurs) : c’est par ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.